Dubitinsider

for your information

La division des champignons connue sous le nom de champignons du club, Basidiomycota, comprend certains des champignons les plus familiers. Les champignons, les boulettes de pâte et les champignons de plateau font tous partie de ce groupe, tout comme les rouilles et les taches végétales. Ce groupe, qui contient environ 15 000 espèces connues, se distingue par la présence d’un organe reproducteur en forme de massue appelé basidium. Cet organe est très probablement dérivé de l’ascus présent chez les Ascomycotes (voir Structure des Ascomycotes), avec lequel il partage plusieurs caractéristiques. Les deux proviennent d’une structure dikaryote binucléée et servent de site de caryogamie et de méiose. Ils diffèrent en ce que le basidium porte ses spores à l’extérieur tandis que l’asque les retient à l’intérieur de la structure. Le rôle du basidium dans la reproduction sexuée est discuté dans la rubrique.

Structure

Figure%: Structure des Basidiomycotes

Les spores haploïdes se développent en enchevêtrements cotonneux d’hyphes appelés mycéliums . Ces mycéliums poussent généralement sous la surface jusqu’à ce qu’ils rencontrent un autre mycélium. Les deux se rejoignent (plasmogamie) et produisent une série d’hyphes dikaryotes binucléés qui atteignent le sol et forment le corps fructifère ou basidiome. Les cellules du basidiome ne peuvent pas se diviser par mitose normale car elles doivent produire deux cellules filles avec chacune une copie des deux noyaux parentaux. Ceci est accompli par la formation d’une connexion à pince.

Figure%: Formation d’une connexion à pince

Dans ce processus, une poche bombée se forme dans la paroi cellulaire des hyphes en un point entre les deux noyaux. Cette poche finira par former la pince. Les deux noyaux (a et b) se divisent ensuite mitotiquement. Ces divisions sont orientées de telle sorte que le noyau a ‘ soit positionné dans la poche de serrage et que les noyaux a  » et b  » soient tous deux vers la pointe de l’hyphe, tandis que le noyau b » prend une position postérieure. Ensuite, une paroi cellulaire se forme entre la pince, la cellule postérieure et la pointe de l’hyphe. La pointe a maintenant une cellule complète avec deux noyaux, mais la cellule postérieure et la pince n’ont chacune qu’un seul noyau. Ceci est corrigé lorsque la pince se courbe vers l’hyphe et fusionne avec la cellule postérieure.

Une caractéristique utilisée pour identifier les Basidiomycota, outre la présence de basidies, est le degré de séparation entre les cellules individuelles. Les basidiomycota ont plus d’hyphes cloisonnés que les Zygomycota, bien que leurs septae soient perforées, ce qui permet au cytoplasme de circuler librement entre les cellules.

Reproduction

Comme tous les champignons, les Basidiomycota peuvent subir une reproduction asexuée et sexuée.

Reproduction asexuée

Les Basidiomycota se reproduisent de manière asexuée soit par bourgeonnement, soit par formation de spores asexuées. Le bourgeonnement se produit lorsqu’une excroissance de la cellule mère est séparée en une nouvelle cellule. N’importe quelle cellule de l’organisme peut bourgeonner. La formation de spores asexuées, cependant, a le plus souvent lieu aux extrémités de structures spécialisées appelées conidiophores. Les septae des cellules terminales deviennent complètement définies, divisant un nombre aléatoire de noyaux en cellules individuelles. Les parois cellulaires s’épaississent ensuite en une couche protectrice. Les spores protégées se détachent et sont décaissées.

Reproduction sexuée

Figure%: Reproduction sexuée chez le Basidiomycota

La reproduction sexuée chez le Basidiomycota a lieu dans la fructification corps, dans des structures spécialisées appelées basidies. Les basidies sont elles-mêmes formées par plasmogamie entre les mycéliums de deux spores différentes. La plasmogamie se traduit par des hyphes binucléés, c’est-à-dire des hyphes avec deux types de noyaux, un de chaque parent. Dans les branchies du corps fructifère, certaines cellules subissent la fusion de ces deux noyaux. Ces cellules maintenant diploïdes sont les basidies. La phase diploïde est très brève. Peu de temps après la fusion, la méiose a lieu, entraînant la formation de quatre noyaux haploïdes. Les noyaux migrent ensuite vers l’extrémité du basidium et forment quatre projections individuelles. Ces projections sont ensuite séparées par des parois cellulaires pour devenir des spores.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.